entrée


entrée

entrée [ ɑ̃tre ] n. f.
• 1160; de entrer
ISpatial AAction d'entrer.
1Passage de l'extérieur à l'intérieur. (Personnes) Entrée d'un visiteur dans le salon. À son entrée, le silence se fit. apparition, arrivée. Entrée soudaine ( incursion) , en trombe. irruption. Faire son entrée dans une assemblée, dans une pièce. Entrée d'une armée dans une ville. « Entrée des croisés à Constantinople », tableau de Delacroix. (Choses) « un grand navire fait entre les jetées une entrée tranquille et silencieuse » (Romains). Entrée d'un train en gare. Entrée d'une planète dans un signe du zodiaque, une constellation.
2Spécialt L'entrée (en scène) d'un acteur. Clown qui fait son entrée. Il a manqué son entrée. Une de ces énormités que « les acteurs recherchent pour assurer le succès de leurs entrées » (Balzac).
3 ♦ ENTRÉE DANS, À (fig.),le fait d'entrer, d'arriver. Depuis son entrée dans cette société, dans cette affaire... Entrée de qqn dans un parti. adhésion, affiliation.
♢ ENTRÉE EN. Entrée en fonctions, entrée en charge d'un fonctionnaire. Entrée en action, en jeu, en vigueur. Entrée en matière. exorde.
4(Choses) Comm. Entrée de marchandises, de valeurs dans une entreprise. Taxe à l'entrée (des marchandises dans un pays).Au plur. ENTRÉES. Ensemble des marchandises reçues par une entreprise dans une période donnée; ensemble des espèces, des effets entrés dans le portefeuille de l'entreprise.
5Technol. Passage (d'un signal, d'une information) de l'extérieur à l'intérieur d'un appareil, d'un dispositif. Entrée d'un signal dans un amplificateur. Entrée des données dans un ordinateur. input. ENTRÉE-SORTIE :échange d'informations entre l'unité de traitement d'un ordinateur et un périphérique. ⇒ transmission; spoule.
B(1538)
1 Possibilité d'entrer, de pénétrer (dans un lieu). accès. « C'est quelque visiteur qui sollicite l'entrée à la porte de ma chambre » (Baudelaire). Interdire, refuser l'entrée à qqn. Entrée interdite. Entrée libre (dans un magasin, une exposition).Par ext. admission. Solliciter, obtenir l'entrée dans une société, un club. Examen d'entrée. « Croyez-vous qu'il soit en état de subir l'examen d'entrée en sixième ? » (Green).
2Spécialt (XVIIIe) Accès à un spectacle, une manifestation, une réunion. Carte, billet, bon d'entrée. Entrée gratuite, payante. Par ext. Le titre ( billet, carte ) qui permet d'entrer. Je vous ai obtenu deux entrées. place. Entrée de faveur.
Loc. fig. Avoir ses entrées chez qqn, dans la maison de qqn, y être reçu. « il a ses entrées dans un grand nombre de maisons qui seraient fermées pour tout autre » (Fromentin). (1679) Anciennt Privilège d'entrer à certaines heures dans la chambre du roi. Les grandes entrées.
3(1462) Écon. Faculté d'introduire des marchandises dans une région, dans un pays. Payer les droits d'entrée (douane, octroi).
C
1Ce qui donne accès dans un lieu; endroit par où l'on entre. Entrée d'une maison, d'une cour, d'un jardin. grille, 1. porte, seuil. Entrée de service. Entrée des artistes, réservée aux artistes dans un théâtre, une salle de concert. Entrée d'un bois. orée. Entrée d'un port. goulet. Entrée d'une caverne, d'une grotte, d'un tunnel. orifice, ouverture.
Fig. Math. Table, tableau à double entrée. Par anal. Les entrées d'un dictionnaire : les mots faisant l'objet d'un article de dictionnaire. ⇒ 1. adresse.
2Technol. Voie par laquelle peut pénétrer (un fluide, une information) dans un appareil, un dispositif. L'entrée auxiliaire d'un amplificateur haute-fidélité. Une impédance d'entrée de 50 ohms.
♢ ENTRÉE DE : ce qui permet à (un fluide, un objet) de pénétrer. Entrée d'air : orifice qui permet à l'air de pénétrer dans un moteur, un local. Entrée d'air d'un réacteur d'avion. Entrée d'eau : élément d'une canalisation recevant les eaux du ruissellement. Entrée de câble : dispositif permettant le passage d'un câble à travers une cloison, la carcasse d'un appareil. — Radio Entrée de poste : portion de mur par où passe le câble de descente d'antenne.
3Pièce située à l'entrée d'un édifice, d'un appartement et servant de passage pour accéder aux autres pièces. hall, vestibule. Veuillez attendre dans l'entrée.
IITemporel Ce qui commence qqch.
1( XIIe) Vx ou littér. Première partie, commencement d'une chose. début. À l'entrée de la vie. À l'entrée de l'hiver.
2Loc. adv. (XVe) Vieilli D'ENTRÉE. Tout d'abord, dès le début (cf. D'emblée). Mod. D'entrée de jeu (II, 2o).
3(1660) Entrée de ballet : début de chaque partie d'un ballet.
Mus. Début d'un passage; commencement de la partie d'une voix, d'un instrument. Les entrées d'un motif de fugue.
4(1632; entrée de table 1552) Mets qui se sert au début du repas, après le potage ou après les hors-d'œuvre. L'entrée précède le rôti. Entrées froides (pâtés, viandes froides), chaudes (vol-au-vent, bouchées, timbales, soufflés).
⊗ CONTR. Issue, sortie; 1. départ, disparition. Intérieur. Débouché, exutoire. — 1. Fin.

entrée nom féminin (participe passé de entrer) Action d'entrer, de passer de l'extérieur à l'intérieur : Faire une entrée discrète. Possibilité d'entrer dans un lieu ; accès : Refuser l'entrée. Dégagement, espace où donne la porte principale d'accès d'un appartement, d'une maison et qui dessert les autres pièces : vestibule. Admission dans une classe, un établissement scolaire, une organisation, etc. : Entrée en sixième. Action d'entrer en scène, moment où un artiste entre en scène : Rater son entrée. Accès à un spectacle, à une exposition, etc. : Prendre un billet d'entrée. Somme à payer pour entrer ou faire entrer dans une salle de spectacle, dans un stade, etc. ; titre pour entrer, billet : Une entrée de faveur. Lieu, endroit, ouverture qui donne accès à quelque chose : L'entrée du personnel. Littéraire. Commencement d'une période de temps : L'entrée de l'hiver. Début d'une action, d'un temps : À son entrée en fonctions. Chaussure Mesure du périmètre transversal du pied ou de la forme au niveau du cou-de-pied. Chorégraphie Chacune des parties d'un acte d'un ballet. Acte d'un opéra-ballet qui expose un sujet séparé. Air par lequel débute un ballet. Cirque Saynète ou parodie jouée par les clowns et les augustes. Comptabilité Augmentation du stock, de l'encaisse ou du portefeuille, qui se traduit par l'inscription d'une valeur au débit de ces comptes. (Les livres d'entrée et de sortie, destinés à noter ces mouvements, donnent par leur solde l'état de l'inventaire.) Cuisine Plat chaud ou froid servi entre le potage ou les hors-d'œuvre et le plat principal. Histoire Réception solennelle d'un souverain, d'un personnage important dans une ville. Informatique Opération d'introduction des données dans un système informatique. Linguistique Dans un dictionnaire, unité graphique mise en vedette et sous laquelle sont classées les informations la concernant. Musique Toute disposition vocale ou instrumentale dans laquelle les voix ou les parties interviennent les unes après les autres. Polymères Orifice par lequel, lors du moulage par injection, la matière est introduite dans le moule. Turf Somme qui doit être versée pour qu'un cheval puisse prendre part à la course dans laquelle il est engagé. ● entrée (expressions) nom féminin (participe passé de entrer) Avoir ses entrées chez quelqu'un, y être reçu de façon privilégiée. D'entrée de jeu, dès le début, d'emblée. Faire son entrée dans le monde, assister pour la première fois à une réunion mondaine. Entrée d'air, orifice admettant l'air à l'intérieur d'un moteur d'avion. Signal d'entrée, signal d'arrêt placé à l'entrée d'une gare. Entrée clownesque ou comique, ensemble de facéties semées de sauts et de cascades que les pitres de cirque réalisent. Balance d'entrée, journal au moyen duquel, dans la comptabilité en partie double, on rouvre les écritures au grand livre. Entrée en possession, en jouissance, action de commencer à posséder une chose, à en jouir. Entrée de clef, ouverture dans le palâtre, le foncet, le bloc de sûreté, etc., permettant l'introduction de la clef. Entrée de serrure, plaque fixée sur la porte et comportant un ou deux orifices, l'un pour le passage de la clef, l'autre pour le tourillonnement de la béquille. (Les entrées de serrure ont fourni de riches motifs à la serrurerie jusqu'au XVIIIe s.) Table à double entrée, table dont chaque terme appartient à une ligne et à une colonne. ● entrée (synonymes) nom féminin (participe passé de entrer) Action d'entrer, de passer de l'extérieur à l'intérieur
Synonymes :
- arrivée
Contraires :
- départ
Possibilité d'entrer dans un lieu ; accès
Synonymes :
- accès
Linguistique. Dans un dictionnaire, unité graphique mise en vedette et sous...
Synonymes :

entrée
n. f.
d1./d Action d'entrer. L'entrée d'une voiture dans un garage.
d2./d Lieu par où l'on entre. Porte d'entrée. Entrée des artistes, dans un théâtre.
Par ext. Vestibule. Voulez-vous attendre dans l'entrée?
|| Endroit où l'on entre qqch. L'entrée d'une serrure.
|| Fig. MATH Tableau à double entrée, donnant la valeur de chacun des éléments situés à l'intersection d'une ligne et d'une colonne.
Par anal. Entrées d'un dictionnaire, d'une encyclopédie, mots distingués typographiquement (caractère gras le plus souvent), qui, placés en tête des articles, leur servent d'adresse.
|| Entrée d'un fichier informatique.
d3./d Accession d'une personne au sein d'une communauté, d'un corps, d'une collectivité, etc. L'entrée d'un écrivain à l'Académie.
|| Accession à un titre, un rang, une charge. Entrée en fonction.
d4./d Faculté, possibilité d'entrer. Entrée interdite au public.
Par ext. Faculté d'être admis. Avoir ses entrées, ses petites et ses grandes entrées, quelque part (ou chez qqn).
d5./d Action de faire entrer, introduction. L'entrée des marchandises étrangères sur le territoire national.
|| INFORM Entrée / sortie: transfert d'information entre une mémoire centrale et un périphérique.
d6./d Droit d'accès à un spectacle. Avoir des entrées gratuites pour l'Opéra.
d7./d Commencement d'une chose. L'entrée de l'hiver.
|| Loc. adv. D'entrée de jeu: dès le début, d'emblée.
|| CUIS Mets servi entre les hors-d'oeuvre et les rôtis.
Cour. Ce que l'on sert au début du repas. Prendre des crudités en entrée.

⇒ENTRÉE, subst. fém.
I.— [Le mot désigne un procès]
A.— [Correspond à entrer A]
1. Action d'entrer, de passer de l'extérieur à l'intérieur. L'entrée du bateau dans le port, du train en gare; faire son entrée; à son entrée, tout le monde se mit à rire :
1. L'entrée dans sa chambre d'un homme peu vêtu et qui la désirait la rejetait entièrement en une seconde à la pensée de Camille...
DRIEU LA ROCHELLE, Rêveuse bourgeoisie, 1939, p. 228.
Donner entrée. Donner accès. Des rochers (...) entr'ouverts jusqu'à leurs bases profondes, donnent entrée à la mer (BONSTETTEN, Homme Midi, 1824, p. 23).
HIST. Cérémonie solennelle à l'occasion de l'arrivée d'un monarque, d'un ambassadeur, etc. dans un pays, une ville, etc. L'entrée solennelle du Parlement, du roi à Paris. Car, parfois, enjambant la grille, les polissons se risquaient à monter en croupe du débonnaire monarque, surtout les jours d'entrée royale ou d'exécution curieuse (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 290).
THÉÂTRE. Entrée en scène. Apparition de l'acteur sur la scène au moment où l'exige son rôle. Au fig. Mais un nouvel orage se prépare. C'est l'entrée en scène des forces ennemies qui opèrent en Belgique, sur cette même rive nord de la Lys (FOCH, Mém., t. 1, 1929, p. 182) :
2. Alors entraient à leur tour dans la danse les allumeurs de réverbères de Chine et de Sibérie. Puis eux aussi s'escamotaient dans les coulisses. Alors venait le tour des allumeurs de réverbères de Russie et des Indes.
Puis de ceux d'Afrique et d'Europe.
Puis de ceux d'Amérique du Sud.
Puis de ceux d'Amérique du Nord.
Et jamais ils ne se trompaient dans leur ordre d'entrée en scène.
SAINT-EXUPÉRY, Le Petit Prince, 1943, p. 460.
Entrée employé p. ell. de entrée en scène. Jacques se sentait piteux de cette entrée manquée comme d'une histoire drôle qui fait long feu (GRACQ, Beau tén., 1945, p. 160).
GESTION. Ce que reçoit une entreprise, une administration. Les mouvements d'entrée et sortie attestant la richesse du corps sont justifiés par : — les factures, — les certificats administratifs, — les extraits de procès-verbaux (LUBRANO-LAVADERA, Législ. et admin. milit., 1954, p. 228).
Subst. fém. plur. Se dit des valeurs, des marchandises reçues dans une entreprise pendant une certaine période. Livre des entrées (cf. LITTRÉ).
COURSES, subst. fém. plur. Somme versée par le propriétaire qui engage un cheval pour une course (d'apr. LITTRÉ et Lar. encyclop.).
INFORMAT. ,,Donnée ou information transférée ou à transférer dans un ordinateur à partir du monde extérieur`` (LE GARFF 1975).
Organe d'entrée. ,,Partie de la machine dont le rôle est de lire sur des supports tels que la bande ou la carte perforée, ou la bande magnétique, l'information relative au programme et aux données et de la transférer dans la mémoire interne de la machine`` (LHOSTEPÈPE 1964).
Organe, unité d'entrée-sortie. ,,Qui permet à la fois l'entrée et la réception de l'information traitée`` (CIDA 1973).
2. Possibilité d'accès à un spectacle, à une institution, à une fonction, etc. Examen, concours d'entrée; billet d'entrée; l'entrée de qqn à l'Académie, en sixième, etc. Les droits d'entrée et de halle sur la marée qui se débitait à Paris (SAY, Écon. pol., 1832, p. 509). Le curé refusa l'entrée de l'église à leurs cadavres et sa bénédiction à leurs cercueils (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Saut, 1882, p. 12) :
3. L'on sait que l'entrée au Louvre est gratuite le dimanche et que beaucoup de visites scolaires gratuites ont lieu le jeudi après-midi. D'une façon générale, on est en mesure d'affirmer que le nombre des entrées gratuites équivaut à celui des entrées payantes...
Les Musées en France, 1950, p. 26.
Subst. fém. plur. Avoir ses entrées. ,,Privilège attaché à certains rangs et à certaines charges, d'entrer à certaines heures dans la chambre du roi (...). Les grandes entrées se disait des entrées qu'avaient les gentilshommes de la chambre (...). Les petites entrées se disait des entrées que donnaient les autres charges`` (LITTRÉ).
P. ext. Avoir accès à un milieu fermé, être le familier d'une personne importante. [Ils] Ont leurs petites entrées dans les meilleurs salons (GONCOURT, Journal, 1857, p. 417).
B.— [Correspond à entrer B]
1. Début, commencement d'une activité. Entrée en action, en campagne, en convalescence, en fonction(s), en guerre, etc. :
4. L'Assemblée prit fin après l'entrée en fonctions du Sénat, dont les membres étaient alors en partie inamovibles et nommés par l'Assemblée elle-même.
BAINVILLE, Histoire de France, t. 2, 1924, p. 235.
Entrée en jeu, en ligne. Intervention :
5. Le retard dans l'entrée en ligne de nos réserves ne permit pas à notre victoire foudroyante du premier jour d'avoir d'éclatants lendemains.
JOFFRE, Mémoires, t. 2, 1931, p. 77.
6. Les voilà approvisionnés de pétrole. Ah, ils tiennent encore le bon bout. Quelle raison auraient-ils de faire la paix?
— « L'entrée en jeu des troupes américaines! »
MARTIN DU GARD, Les Thibault, Épilogue, 1940, p. 897.
2. Début d'une période. L'entrée de l'hiver; à l'entrée de la nuit; entrée en vigueur.
3. Chose annonçant le début d'une action. Entrée en matière.
Entrée de ballet ou p. ell. entrée. Divertissement exécuté par un certain nombre de danseurs dans un ballet, dans un opéra :
7. Un héraut est chargé du récitatif de cette longue scène, où mille acteurs divers chantent ou dissertent, selon leur rôle. Des jardiniers et jardinières, des bûcherons, oiseleurs, pêcheurs, forment une sorte d'entrée de ballet.
NERVAL, Le Second Faust, 1840, p. 199.
♦ ,,Nom qu'on donnait jadis à l'air de symphonie sur lequel entraient les sujets de la danse dans un acte d'opéra`` (BACH.-DEZ. 1882). ,,Ritournelle qui, dans un mélodrame, annonce l'entrée en scène d'un personnage`` (LITTRÉ).
Entrée de jeu. Ne voyant dans le mariage qu'une entrée de jeu et un permis de circulation (FRANCE, Île ping., 1908, p. 332) :
8. Le marquis de Villemaurin, vieux raffiné des plus compétents en matière de point d'honneur, disait que le duel est un jeu noble, où tout, depuis le commencement jusqu'à la fin de la partie, doit être correct. Or, un coup de poing dans le nez pour une demoiselle Victorine Tompain était la plus ridicule entrée de jeu qu'on pût imaginer.
ABOUT, Le nez d'un notaire, 1862, p. 38.
Loc. adv. D'entrée de jeu. Dès le début. Il nous fallut d'entrée de jeu leur conter notre aventure (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 85).
Rem. Les dict. signalent aussi la loc. d'entrée « d'emblée »; elle n'est pas attestée ds la documentation.
Entrée de table ou entrée. Plat qui précède le rôti, le plat principal. Des entrées riches. Les relevés et les entrées s'en allèrent et se promenèrent ainsi lentement, sans que le rire perlé des dames devînt plus aigu (ZOLA, Curée, 1872, p. 340).
II.— [Lieu, moyen permettant d'entrer]
A.— Lieu, ouverture par où l'on entre. L'entrée du port, de la maison, de la chambre, de la rue, d'une manche, d'une bouteille, etc.
Entrée des artistes. Entrée d'un théâtre réservée aux artistes. Rôdant parmi ce qui encombre une entrée des artistes (ZOLA, Nana, 1880, p. 1261).
Entrée de service. Entrée réservée aux fournisseurs, aux domestiques, etc., dans un hôtel particulier, une maison bourgeoise. Elle atteignit l'entrée de service de l'hôtel et pénétra dans les cuisines (VAN DER MEERSCH, Empreinte dieu, 1936, p. 150).
Petites entrées (vx, rare). Madame Camusot, introduite par les petites entrées, resta pendant dix minutes seule dans un boudoir attenant à la chambre à coucher de la duchesse (BALZAC, Splend. et mis., 1846, p. 387).
Entrée employé p. ell. de porte d'entrée. Une ancienne logette de portier à grosses poutres, carrelée, suspendue au-dessus de l'entrée cochère (COLETTE, Mais. Cl., 1922, p. 42).
Spéc. Petite pièce séparant la porte d'un édifice des pièces d'habitation. Déposer son manteau, son parapluie dans l'entrée. Synon. hall, vestibule.
AÉRON. Entrée d'air. Orifice admettant l'air à l'intérieur des moteurs aérobies (d'apr. Lar. encyclop.).
SERRURERIE Petite plaque de fer ou de cuivre protégeant l'ouverture où l'on engage la clef (d'apr. HAVARD t. 2 1888). Le placage uniforme a une telle vogue qu'on évite même les anneaux de tirage et que les entrées de serrure sont rarement soulignées par un motif de bronze (VIAUX, Meuble Fr., 1962, p. 133).
B.— P. ext. Ce par quoi on accède à une donnée, une information.
1. MATH. Table à double entrée. ,,(Table) dont chaque terme appartient à une ligne et à une colonne`` (Lar. encyclop.) :
9. Réduite à son expression la plus pure, et dégagée de toute image métaphorique, la pensée de Linné consiste à remplacer une série linéaire, ou à simple entrée, par une série à double entrée.
COURNOT, Essai sur les fondements de nos connaissances, 1851, p. 362.
2. LEXICOGR. Mot mis en vedette au début de chaque article d'un dictionnaire. Synon. adresse. Pour l'entrée des articles de ce dictionnaire, nous nous sommes strictement conformés à la tradition lexicographique (TLF t. 1, p. XXVIII).
Rem. MOUNIN 1975 indique qu'il s'agit d'un calque de l'angl.
INFORMAT. ,,Adresse de la première instruction à traiter d'une séquence de programme ou de sous-programme`` (GING.-LAURET 1973); cf. aussi LE GARFF 1975).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) 1119 « lieu par où l'on entre » (PH. THAON, Comput, éd. E. Mall, 1659); b) 1160-74 p. ext. « abords, lieu où commence quelque chose (ici l'orée du bois) » (WACE, Rou, III, 574 ds KELLER, p. 37 b); 2. a) 1130-40 « action d'entrer, accès » (ici, au paradis) (ID., Conception, éd. W. R. Ashford, 1585); b) ca 1210 paier entree (ici au fig.) (Dolopathos, 137 ds T.-L.); c) 1462 « droit sur l'introduction de marchandises » (Ordonnances des rois de France, XV, 563 ds BARTZSCH, p. 96); d) 1679 plur. « droit d'entrer dans la chambre du roi » (Mme DE SÉVIGNÉ, Lettre à Mme de Grignan, 25 déc., II, 543, éd. Gérard-Gailly ds QUEM. Fichier [ms.]); 3. ca 1176 « début, commencement » l'entree d'oitovre (CHR. DE TROIE, Cligès, éd. A. Micha, 1045). Part. passé fém. substantivé de entrer. Fréq. abs. littér. :5 416. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 7 290, b) 8 033; XXe s. : a) 7 817, b) 7 806. Bbg. CHAUTARD (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 446. — HOTIER (H.). Le Vocab. du cirque et du music-hall en France. (Thèse. État. Paris. 1972).

entrée [ɑ̃tʀe] n. f.
ÉTYM. 1119, « lieu par où l'on entre »; de entrer.
———
I Spatial.
A Action d'entrer (I., A.).
1 (1130-1140). Passage de l'extérieur à l'intérieur.(Personnes). || L'entrée d'un visiteur dans le salon. || À son entrée, le silence se fit. Apparition, arrivée. || Une entrée soudaine (→ Déborder, cit. 1), en coup de vent, en trombe. Irruption. || Faire son entrée dans une assemblée, dans un salon. || Faire une entrée remarquée.
1 Mon entrée en ces lieux ne te surprendra plus.
Racine, Bajazet, I, 1.
2 Il serait là des heures, à regarder et à rêver. Il aurait joué à ouvrir les portes, à les refermer, à imaginer l'entrée d'un client.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, VI, p. 65.
L'entrée d'un général, d'une armée dans une ville. || Entrée d'un vainqueur sous des arcs de triomphe (→ Arc, cit. 15 et 16).Entrée des Croisés à Constantinople, tableau de Delacroix. || Faire son entrée, faire une entrée solennelle, triomphale (→ Arroi, cit. 1; capituler, cit. 2).Entrée du Christ à Jérusalem.(Choses). || L'entrée d'un navire dans le port, au port. || Entrée d'un train en gare. || Entrée d'une planète dans un signe du zodiaque, une constellation… (→ Décider, cit. 17).
3 (…) un grand navire fait entre les jetées une entrée tranquille et silencieuse.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, VI, p. 47.
Spécialt. || Entrée en scène (d'un acteur). || Faire son entrée en scène, sur la scène (au propre et au fig.). → Applaudir, cit. 12; dénouer, cit. 9. — Absolt. || Acteur (cit. 8) qui fait son entrée. || Des applaudissements accueillirent (cit. 8) son entrée. || Il a manqué son entrée.
4 (…) une de ces énormités à crever les yeux, comme on dit, et que les acteurs recherchent pour assurer le succès de leurs entrées.
Balzac, le Cousin Pons, Pl., t. VI, p. 526.
Entrée des danseurs, dans un ballet.
2 (1660). || Entrée de ballet : partie du ballet de cour, de la comédie-ballet ou de l'opéra-ballet, correspondant à un acte d'une pièce de théâtre. || La chorégraphie du ballet de cour distinguait les entrées et le « grand ballet ». || Entrées de ballet intercalées par Molière dans la comédie « les Fâcheux » (1661). || Les quatre entrées des Indes Galantes, opéra-ballet de Rameau. || Les entrées d'un divertissement.
5 Dernière entrée de ballet : Les troupes différentes de la suite d'Apollon, de Bacchus (…) après avoir achevé leurs entrées particulières, s'unissent ensemble et forment la dernière entrée, qui renferme toutes les autres.
Molière, Psyché, V, 6 (jeu de scène).
3 Mus. Début (d'un passage); commencement de la partie (d'une voix, d'un instrument). || Les entrées d'un motif de fugue. || Les entrées successives d'un canon (→ 2. Canon, cit. 7). || L'entrée du violoncelle dans un quatuor.
4 Fig. || L'entrée de qqn dans la vie, dans le monde, sa naissance. || Depuis son entrée dans cette société, dans cette affaire… || Entrée d'un enfant au collège. || L'entrée de qqn dans un parti. Adhésion, affiliation. || Entrée d'un écrivain à l'Académie française ( Réception).Entrée d'un pays dans le concert européen, dans la communauté européenne. || Discuter de l'entrée de l'Espagne dans le Marché commun. — ☑ Loc. Faire son entrée dans…Vx. || Entrée à… (→ cit. 6).
6 Elle (la nature) n'a ordonné qu'une entrée à la vie et cent mille issues.
Montaigne, Essais, II, III.
7 Je n'ai jamais vu une si souhaitable entrée dans le monde et dans la guerre (…)
Mme de Sévigné, 1093, 26 nov. 1688.
8 (…) tout Paris s'étonnait que trois femmes, toutes trois jolies (…) et pouvant avoir les mêmes prétentions, restassent intimement liées entre elles depuis le moment de leur entrée dans le monde (…)
Laclos, les Liaisons dangereuses, Lettre XXIX.
Entrée en ( Entrer, I., A., 3.). || Entrée en fonctions, entrée en charge d'un magistrat (→ Archonte, cit.). || Entrée en campagne. || Entrée en action, en jeu, en exercice, en vigueur ( Entrer). || Entrée en possession.Entrée en matière. Exorde.
5 Comm. || Entrée de marchandises, de valeurs dans une entreprise. Par ext. N. f. pl. || Entrées : ensemble des marchandises reçues par une entreprise dans une période donnée; ensemble des espèces, des effets entrés dans le portefeuille de l'entreprise.
Comptab. Débit. || Balance d'entrée, de sortie. || Les entrées et les sorties.
6 Techn. Passage (d'un signal, d'une information) de l'extérieur à l'intérieur d'un appareil, d'un ordinateur ( Input, anglic.). || Organe d'entrée. || Opérations d'entrée et de sortie. Entrée-sortie.Voie par laquelle passe le signal, l'information.
8.1 D'ailleurs, même en se conformant au schéma du plus strict positivisme, on est bien obligé de reconnaître que l'expérimentation destinée à décrire simplement les inputs et les outputs (par des relations répétables ou lois mais sans explication causale) est le produit d'un découpage en partie arbitraire. Nous avons déjà vu que le choix des inputs ou entrées suppose un découpage de l'univers par l'observateur.
J. Piaget, Épistémologie des sciences de l'homme, p. 148.
B
1 (1538). Possibilité, droit d'entrer, de pénétrer (dans un lieu). Accès.Vieilli. || Porte qui donne entrée dans une pièce, dans une maison. || Donner entrée à qqn (quelque part), le faire entrer.Mod. || Interdire, refuser l'entrée à qqn. || Entrée interdite. || Entrée libre, dans un magasin, une exposition… || Porte d'entrée. || Portique d'entrée (→ Demeure, cit. 11).
9 C'est quelque visiteur qui sollicite l'entrée à la porte de ma chambre (…)
Baudelaire, Trad. Poe, Histoires grotesques et sérieuses, Gen. d'un poème.
Par ext. Admission. || Solliciter l'entrée, obtenir l'entrée d'une société, d'un club, dans un club, (rare) à un club. || On lui a refusé l'entrée. || Examen d'entrée en sixième.
10 (…) exclurent tous les catholiques (…) de l'entrée aux charges.
Racine, Notes historiques, XXVII.
11 (…) je me propose d'envoyer mon fils au collège l'an prochain. Croyez-vous qu'il soit en état de subir l'examen d'entrée en sixième ?
J. Green, Léviathan, p. 41.
Fig., vx. || Donner entrée à… Introduire. || Donner entrée à un abus (Littré).Ouvrir, fermer l'entrée à un sentiment.
12 Et pour fermer chez vous l'entrée à la douleur,
De vingt verres de vin entourez votre cœur.
Molière, Sganarelle, 8.
13 Que lui sert de courir de contrée en contrée
S'il faut que de ce cœur vous lui fermiez l'entrée ?
Racine, Alexandre, II, 1.
2 (XVIIIe). Spécialt. Accès à un spectacle, une manifestation, une réunion. || Carte, billet, bon d'entrée. || Entrée : 100 fr. || Entrée gratuite, payante.Par ext. Le titre ( Billet, carte) qui permet d'entrer. || Je vous ai obtenu deux entrées. Place. || Entrée de faveur.
Avoir son entrée, ses entrées dans un théâtre, avoir le privilège d'entrer sans payer. — ☑ Fig. Avoir ses entrées chez qqn, dans la maison de qqn, y être reçu.
14 Je cessai d'aller à la Comédie-Italienne, où j'avais mes entrées, mais qu'il (Grimm) n'aimait pas, pour aller avec lui, en payant, à la Comédie-Française, dont il était passionné.
Rousseau, les Confessions, VIII.
15 (…) il a ses entrées dans un grand nombre de maisons qui seraient fermées pour tout autre; privilège précieux pour moi, car il m'en fait obligeamment profiter.
E. Fromentin, Un été dans le Sahara, II, p. 164.
(1679). Anciennt. (Sous l'Ancien Régime). || Entrées : privilège d'entrer à certaines heures dans la chambre du roi. || Les grandes entrées, qu'avaient les gentilshommes de la chambre. || Les petites entrées.
16 Elle a prétendu avoir les entrées de dame d'honneur (…)
Mme de Sévigné, 767, 3 janv. 1680.
(Déb. XVIIIe, Saint-Simon). Par métonymie. Personne ayant les entrées dans la chambre du roi.
Turf. || Entrées : droit d'inscription payé par le propriétaire d'un cheval pour participer à une course.
3 Droit d'entrée », 1462). Faculté de faire entrer des marchandises dans un pays, une ville. || Payer les droits d'entrée ( Douane, octroi).Action de faire entrer des marchandises; moment où elles entrent dans un pays. || Taxe à l'entrée.
C
1 Ce qui donne accès dans un lieu; endroit par où l'on entre. || Entrée d'une maison, d'une cour, d'un jardin. Grille, porte, seuil. || Entrée de service. || Entrée des artistes : entrée réservée aux artistes, dans un théâtre, une salle de concert. || Défendre l'entrée d'une place forte. Accès; abord, approche (→ Batterie, cit. 1). || L'entrée d'une place, d'un pont (→ Chemin de fer, cit. 8), d'un défilé (cit. 2). || L'entrée d'une caverne, d'une grotte, d'un tunnel. || Entrée d'un bois. Orée. || Entrée d'un port, d'un chenal. Boucau, goulet.
17 Au détour du chemin creux, une porte de bois, dans un châssis de pierres, qu'une croix de fer surmonte : c'est l'entrée de l'abbaye.
André Suarès, Trois hommes, « Pascal », I, p. 17.
Entrée d'un bocal, d'une bouteille, d'un vase, d'un récipient. Bouche (3.), embouchure, orifice, ouverture. || Entrée d'un sac, d'une manche.
18 (…) deux sombres signaux à l'entrée d'un tunnel.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, VIII, p. 90.
Entrée d'air : → ci-dessous, 3.
Techn. || Entrée de serrure : plaque posée sur une porte autour du trou de la serrure.
Pointure (d'un chapeau). || Un chapeau de 52 cm d'entrée.
Prise d'un appareil électronique permettant un branchement avec d'autres appareils dont il reçoit les signaux. || Entrées et sorties d'un magnétophone, d'un amplificateur.
2 (Dans un ensemble graphique). Didact. a Table, tableau à double entrée, dont chaque terme est situé au croisement d'une colonne verticale et d'une colonne horizontale (ou ligne), et est concerné par la signification de chacune d'entre elles.
b (V. 1960; anglais entry [1553], au sens de « action d'enregistrer dans une liste; ce qui est enregistré »). Anglic. Chacune des formes répertoriées dans un dictionnaire, un lexique, qui font l'objet d'une mise en vedette graphique (impression en gras, énoncé séparé), et qui introduisent un texte les décrivant ( Article). 1. Adresse (5., a.), vedette (mot-vedette). || Entrée double, comportant plusieurs formes. || Entrée secondaire; sous-entrée. || Ouvrage, encyclopédie comportant 50 000 entrées, 60 000 entrées ( Nomenclature).
3 Techn. || Entrée de : ce qui donne accès à. || Entrée d'air : cheminée, puits d'aérationEntrée d'air d'un réacteur d'avion.
Radio. || Entrée de poste : portion de mur par où passe le câble de descente d'antenne.
4 Cour. Pièce située à l'entrée d'un édifice, d'un appartement et servant de passage pour aller aux autres pièces. Hall, vestibule. || Une petite, une grande entrée. || Il n'y a pas d'entrée dans cet appartement. || Déposer son chapeau, son parapluie dans l'entrée. || Veuillez attendre dans l'entrée.
19 La jolie lucarne de l'entrée.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, VI, p. 65.
———
II Temporel.
1 (V. 1176). Vx ou littér. ( Entrer, I., B.). Première partie, commencement d'une chose. Début. || À l'entrée de la vie. || À l'entrée de l'hiver.
20 (…) ces poètes qui font de grandes promesses à l'entrée de leur ouvrage (…)
Racine, Remarques sur l'Odyssée.
21 Ce n'est point par le sentiment de son néant que l'homme a élevé un tel sépulcre (la pyramide de Chéops), c'est par l'instinct de son immortalité : ce sépulcre n'est point la borne qui annonce la fin d'une carrière d'un jour, c'est la borne qui marque l'entrée d'une vie sans terme (…)
Chateaubriand, Itinéraire…, VI, p. 405.
2 Loc. adv. (XVe). Vieilli. D'entrée : tout d'abord, dès le début. Emblée (d').On disait de même : dès l'entrée.
22 Quand dès l'entrée on lui fait tête.
Corneille, Imitation de J.-C., I, 911.
23 Et vraiment il serait étrange qu'on se proposât, d'entrée, de rembourser ce qu'on ne doit pas, au risque de ne pouvoir pas alors rembourser ce qu'on doit (…)
Mirabeau, Collections, t. IV, p. 56, in Littré.
Mod. D'entrée de jeu [dɑ̃tʀedʒø]  : dès le commencement du jeu; fig., dès le début, dès l'abord.
23.1 Voulant, d'entrée de jeu, chasser de mon esprit tout ce qui pouvait m'incliner à parler du merveilleux avec des airs bêtement profonds et des trémolos dans la voix, j'ai daubé sur Wagner.
Michel Leiris, Frêle bruit, p. 375.
———
III (1632; entrée de table, 1552). Du sens temporel. Mets qui se sert au début du repas, après le potage ou après les hors-d'œuvre. || L'entrée précède le rôti. || Entrées de boucherie (bœuf, veau, mouton), entrées de porc, de volaille et de gibier, de poisson. || Entrées froides : pâtés froids, viandes froides… || Entrées chaudes : vol-au-vent, bouchées, timbales, soufflés… || Repas d'apparat à deux, trois entrées.
24 (…) il dit les entrées qui ont été servies au dernier repas où il s'est trouvé (…)
La Bruyère, les Caractères, XI, 122.
CONTR. Issue, sortie; départ, disparition. — Intérieur. — Débouché, exutoire. — Fin.
COMP. Entrée-sortie.
HOM. Entrer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • entrée — ENTRÉE. s. f. Le lieu par où l on entre. L entrée de la Ville. L entrée de la maison. L entrée de l Eglise. L entrée du pont. Boucher, fermer l entrée. Entrée étroite, large, obscure, claire. Dès l entrée. Tout à l entrée. Cette maison est belle …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • entrée — Entrée, Introitus, Ingressio, Ingressus, Aditus. Entrée de la maison, Ianua, Limen, Atrium. Entrée privée, Familiaris aditus. L entrée et le derriere, Frons et posticum aedis. B. L entrée, Isagogicum. B. id est vectigal, vel portorium quod pro… …   Thresor de la langue françoyse

  • entrée — Entrée. s. f. v. Le lieu par où l on entre. L entrée de la ville. l entrée de la maison. l entrée de l Eglise. l entrée du pont. boucher, fermer l entrée. entrée estroite, large, obscure, claire. dés l entrée. tout à l entrée. cette maison est… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Entree — Entrée Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Entrée — steht für: ein Zwischengericht, siehe Menü ein Eingangsbereich eines Gebäudes die Phase eines Duetts, siehe Pas de deux den einleitenden, also vor dem eigentlichen Hauptwerk gespielten Satz eines Musikstückes, siehe Entrata Einstich, Übergang,… …   Deutsch Wikipedia

  • entree — 1724, opening piece of an opera or ballet, from Fr. entrée, from O.Fr. entree (see ENTRY (Cf. entry)). Cookery sense is from 1759; originally the dish which was introductory to the main course. The word had been borrowed in M.E. as entre act of… …   Etymology dictionary

  • entree — or entrée [än′trā΄, än trā′; ] Fr [ än trā′] n. [Fr entrée < OFr < fem. pp. of entrer, ENTER] a) the act of entering b) right, permission, or freedom to enter, use, or take part in; access c) the main course of a meal d) in som …   English World dictionary

  • Entree — Entree,das:1.⇨Flur(I),Eingang(1)–2.⇨Eintrittsgeld Entree 1.→Vorspeise 2.→Eingang …   Das Wörterbuch der Synonyme

  • Entrée — (fr., spr. Angtreh), 1) Eintritt, Eingang; 2) Eintrittszimmer, das an der Hausflur gelegene, den Eingang zu mehreren anderen Zimmern bildende Vorzimmer; 3) Vorgericht, erster Gang nach der Suppe u. vor dem Voressen; 4) (Mus.), kurzer… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Entrée — (franz., spr. ang ), Eingang, Eintritt; Vorraum, durch den man in das Innere einer Wohnung gelangt, Warte , Vorzimmer; in der Kochkunst die Eingangs oder Vorspeise, d.h. das erste warme, nach der Suppe folgende Gericht, gewöhnlich aus… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.